« À La Ciotat, la crise sanitaire a bouleversé le marché des maisons »

Au bord du littoral méditerranéen, l’immobilier ciotaden est un marché porteur. Les maisons, notamment, attirent les convoitises des nouveaux arrivants

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier de La Ciotat ?

Pendant longtemps, le marché des maisons était principalement occupé par des jeunes retraités. Depuis la crise de la Covid-19, nous recevons beaucoup de jeunes cadres et de familles souhaitant s’installer sur le secteur et profiter d’une maison. Ils apprécient le cadre de vie remarquable et l’offre scolaire de notre commune. Des entreprises ont également déplacé leur siège pour s’installer dans notre région. Bien évidemment, ils amènent un grand nombre de leurs cadres avec eux. Beaucoup disposent de budgets solides et les taux encore très faibles leur permettent d’acheter facilement à La Ciotat. Cette évolution a cependant provoqué un encombrement du marché des maisons et une augmentation des prix significative pour ce type de bien.

Quels sont les principaux critères des acquéreurs ?

Comme nous venons de le voir, nous avons deux grandes catégories d’acquéreurs. D’une part, nous recevons beaucoup de jeunes retraités qui rêvent de passer du temps au bord de la mer et au soleil. D’autre part, les jeunes couples, la plupart du temps des cadres, sont nombreux à venir s’installer à La Ciotat, soit parce qu’ils sont mutés soit pour télétravailler. Cela est d’ailleurs un phénomène totalement nouveau. La proximité avec Marseille leur permet de rapidement rejoindre Paris ou Lyon, si nécessaire, pour des réunions, par exemple.

Quels sont les quartiers de La Ciotat les plus prisés ?

Plusieurs secteurs intéressent les acheteurs. Les maisons dans les calanques sont évidemment très recherchées. C’est également le cas des quartiers situés sur les hauteurs du chantier naval et de tout le bord de mer. Certains ont également un grand potentiel comme les secteurs proches de la voie douce qui part de la gare et va au centre-ville. Enfin, La Salis, aux abords de la vieille ville, devrait prendre de la valeur en 2022.

Le prix de vente à La Ciotat est de 4 800 €/m², environ.

Pourriez-vous nous donner des chiffres pour mieux évaluer le niveau des prix à La Ciotat ?

Un studio de 26 m2 s’est vendu récemment à 115 000 €. C’est un tarif moyen pour ce type de bien. Pour un T3 de 65 m2, il faut compter 350 000 € contre 550 000 € pour un T4 de 95 m2 dans une résidence haut de gamme avec jardin et piscine. Enfin, nous venons de signer un compromis de vente pour une maison de 107 m2 à 580 000 €. Nous l’avons d’ailleurs vendue en seulement quatre jours. Cela prouve encore une fois l’attractivité de ce type de bien à La Ciotat.

Y a-t-il une bonne période pour vendre ou acheter à La Ciotat ?

À partir du mois de février, nous constatons un regain de transactions. Les familles prennent souvent leur décision autour du repas de Noël. C’est également une période où nous voyons arriver les primo-accédants, aidés dans leur achat par les parents et les grands-parents. Enfin, cette période est très favorable, car nous constatons énormément de mutations aux alentours de février et mars. Les vendeurs ont également intérêt à mettre en vente leur logement à partir du mois de septembre. Là encore, les mutations sont nombreuses et les acheteurs très présents sur le marché.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre agence ?

Nous existons depuis 25 ans. Nous sommes à la fois une agence familiale et amicale composée de jeunes Ciotadens qui connaissent parfaitement La Ciotat. Nous établissons avec nos clients une relation de confiance afin de collaborer dans la durée. Un grand nombre d’entre eux reviennent nous voir régulièrement.

Lien Source

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer