« A Trets, la demande locative est élevée, peu importe le quartier »

Trets et ses environs sont depuis longtemps un secteur attractif. Depuis la crise sanitaire, les locataires sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette commune, au charme provençal. Une évolution que nous confirme Patrice Amate, président de la Société Immobilière de Trets.

Image

Pourriez-vous nous décrire le secteur dans lequel vous travaillez ?

Nous intervenons tout autour de Trets dans un rayon d’environ 35 kilomètres, appelé la vallée de l’Arc. Nous réalisons ainsi des transactions dans des communes comme Peynier, Rousset, Puyloubier ou encore Saint-Maximin, la Sainte-Baume, Pourrières, Aix-en-Provence, Les Milles et Bouc Bel Air.

Comment décririez-vous le marché locatif de Trets ?

Il est sous tension depuis près de deux ans maintenant. Notre portefeuille de biens en gestion s’est considérablement étoffé ces dernières années et pourtant nous n’avons que très peu de biens à proposer à de potentiels locataires. Il est fort probable que cette tendance perdure encore quelques années.

Les restrictions et les confinements ont-ils modifié les critères des acquéreurs ?

Aujourd’hui, l’extérieur est devenu essentiel dans leur recherche.

Les délais pour trouver un locataire se sont-ils raccourcis ?

Depuis près de deux ans, un bien peut trouver preneur en quelques heures, parfois quelques jours. Il est très rare qu’un bailleur ait des difficultés à louer son bien si celui-ci est décent.

Certains quartiers de Trets sont-ils plus recherchés que d’autres ?

Il n’y a plus de secteurs privilégiés. Les biens à louer sont tellement rares que les locataires sont obligés d’élargir leur zone de recherches. Les logements éloignés du centre-ville, qui avaient parfois du mal à se louer, partent aujourd’hui très rapidement.

Le prix d’un loyer à Trets est de 13 €/m², en moyenne.

Certaines saisons sont-elles plus propices à la location ?

Pour la résidence principale, absolument pas. Les locataires potentiels sont présents sur notre secteur tout au long de l’année. Un propriétaire n’aura donc aucun mal à louer son bien en hiver comme en été. Pour la location saisonnière, c’est un peu différent. Le printemps et l’été sont évidemment plus propices, même si nous recevons des demandes également en hiver.

Quels conseils donneriez-vous à une personne souhaitant louer un bien à Trets ?

Comme partout, il faut disposer de revenus suffisants, soit trois fois le montant du loyer. Disposer d’un CDI est aussi un avantage non négligeable. Ensuite, il faut être réactif et ne pas hésiter à se rendre dans les agences pour obtenir des conseils et visiter des biens avec un professionnel.

Et pour les propriétaires et bailleurs ?

Il est essentiel de se faire accompagner par une agence maîtrisant parfaitement le marché de la location de Trets. De trop nombreux propriétaires perdent de l’argent, car ils ne connaissaient pas les règles juridiques applicables. Le cadre légal, le marché et les comportements évoluent en effet régulièrement. Notre agence se charge, par ailleurs, de valider les dossiers des locataires, de l’état des lieux et du contrat de bail. C’est un gain de temps considérable et une sécurité supplémentaire. Il est enfin important de souscrire une assurance loyers impayés.

Pourriez-vous nous présenter votre agence rapidement ?

Depuis maintenant 20 ans, nous accompagnons nos clients dans leurs transactions, leurs investissements et la mise en location de leurs biens. Nous avons aujourd’hui un portefeuille de gestion locative bien fourni. Nombre de nos clients nous confient d’ailleurs plusieurs de leurs logements. La confiance est en effet au cœur de notre engagement.   

Lien Source

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer