« Dans le 8e arrondissement de Marseille, les prix ont tendance à se stabiliser »

Si Marseille évoque le sud de la France, les plages et la vie culturelle, la 2e plus grande ville de France attire aussi pour la richesse de ses infrastructures. Cofondateur de l’agence Cit-E Home — 1894 — L’immobilier, Frédéric D’Ulivo nous présente sa vision du marché de l’immobilier dans la cité phocéenne et notamment celui du 8e arrondissement.

Image

Comment se porte le marché de l’immobilier marseillais ?

Il a toujours été dynamique, mais la crise sanitaire l’a tendu. Les demandes sont toujours supérieures aux offres et nécessitent de pouvoir se positionner rapidement. Un bien en bon état et au prix du marché se vend en quelques jours dans le 8e arrondissement.

Y a-t-il des secteurs privilégiés dans le 8e à Marseille ?

Le choix du secteur influe considérablement sur le prix d’un bien. Les acquéreurs avec un budget important recherchent en priorité des biens sur le littoral et autour du quartier commandant Rolland. Pour un achat plus traditionnel entre 400 000 € et 600 000 €, c’est davantage le carré d’or (secteur Saint-Giniez) qui est ciblé.

Pouvez-vous nous donner des exemples de prix de vente récents qui reflètent le marché actuel ?

Tout dépend du type et de l’état du bien. Pour vous donner un ordre d’idée, un T2 dans le 8e se négocie aux alentours de 150 000 €. Pour une maison avec jardin dans le secteur, il faut compter un budget supérieur à 700 000 €. Quant aux biens d’exception, avec une vue sur mer et des prestations haut de gamme, les prix fluctuent entre 5 et 8 millions d’euros.

Quelles ont été les conséquences de la crise sanitaire sur l’immobilier à Marseille ?

Comme partout ailleurs, les biens avec un extérieur se sont vendus très rapidement, provoquant une tension du marché. Même s’il marque le pas, ce dernier reste très dynamique. Les biens à vendre restent rares dans certains secteurs.

Quelles sont les perspectives du marché immobilier pour 2022 ?

Après une envolée spectaculaire, les prix immobiliers ont tendance à baisser légèrement et à stagner. En outre, les réformes à venir en matière d’investissement risquent de freiner certains projets d’acquisition. Malgré tout, le secteur reste l’un des plus demandés sur Marseille, on prévoit donc un maintien du dynamisme du marché pour 2022.

Pouvez-vous décrire votre agence en quelques lignes ?

Pour répondre à la demande croissante, l’équipe de l’agence s’agrandit jour après jour. Actuellement, ce sont 40 collaborateurs qui gèrent les ventes immobilières, mais aussi des services complémentaires. Par exemple, nous proposons l’intervention d’un photographe professionnel pour mettre en valeur un bien et un service de déménagement.

Lien Source

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer